Artistes
Deauville contemporary Urban Art Gallery

katch portrait oeuvre

 

Biographie de Roger KATCH

 

katch portrait

 

Profil artistique
Artiste montréalais et designer de formation, ROGER KATCH possède plus de 30 ans de réalisations à l'échelle nationale et internationale en DESIGN CONCEPTUEL, IMAGES CORPORATIVES et CREATIONS ARTISTIQUES.
Après avoir étudié à l'Institut DESIGN & TECHNOLOGIES d'Italie, KATCH arrive à Montréal en 1967 (l'année de l'EXPO. Internationale) avec l'intention de visiter le Canada et tombe amoureux de ce pays. Il décide alors de s'installer au Québec, entreprend des études en ergonomie à l'Université de Montréal et monte son studio de création. La carrière professionnelle technico-artistique de KATCH, prend rapidement son essor grâce à d'importantes réalisations d'exceptions dans les milieux corporatifs, financiers, industriels, commerciaux, résidentiels… au Canada, aux États-Unis et en Europe.
Considéré comme partisan du minimalisme pour la pureté de son style et son approche conceptuelle, KATCH dénote dans ses œuvres, une vision graphique originale, puissante, unique et innovatrice, le rendant ainsi particulièrement recherché et apprécié en architecture moderne, par les milieux culturels avant-gardistes et la nouvelle génération de jeunes professionnels.

 

Parcours artistique
Suite aux divers ateliers de recherches, événements culturels, expositions et autres… au cours desquels les créations artistiques de KATCH ont eu d'énormes succès… les critiques d'art le définissent comme ARTISTE POP'ART nouveau-look, très tendance. Ses œuvres sont bien plus que de simples compositions destinées à exceller en design graphique. Identifiables en tant qu'aphorismes optiques, chacune d'entre elles met de l'avant des valeurs conflictuelles, en transformant des objets communs en messages intelligibles pleins de sous-entendus iconoclastes. Créant une synthèse visuelle chargée d'humour subtil et de sarcasme poivré, KATCH par son regard inquisiteur, transforme l'élément pictural avec beaucoup d'audace et d'harmonie, en ART pur et simple.

Quoique le medium employé soit dans la palette des couleurs offertes par l'industrie, la parfaite exécution en HARD-EDGE des superpositions de couches d'acrylique sur toile de KATCH, donne à penser à de la sérigraphie sur soie. De plus, sur ses œuvres tridimensionnelles, on retrouve souvent des toiles vissées les unes aux autres, des panneaux de plexiglas, du verre et du miroir, sur lesquels sont appliqués des tubes néons, comme éléments interactifs. Entre autres, les cœurs propres à KATCH, sont presque toujours présents dans ses œuvres et jouent un rôle qui reflète l'éternel conflit de notre société, ne sachant choisir entre matérialisme et romantisme. Enfin, l'une des particularités retrouvée dans son approche artistique, sont des textes écrits qui complètent et donnent une voix au message visuel inhérent au tableau, créant ainsi un dialogue ouvert et directement dirigé vers l'observateur qui se trouve activement impliqué dans l'interprétation de ce qu'il voit.
Cynique mais rempli d'espoir, le symbolisme sagace de KATCH représente le discours permanent auquel notre société doit faire face et la porte à réfléchir sur les fausses valeurs du monde actuel.

 

Technique hard-edge
Le terme apparaît à la fin des années 1950 où des critiques d’art ont éprouvé le besoin de trouver une dénomination stylistique pour définir la peinture abstraite non gestuelle. Après quelques précisions terminologiques, on entend par Hard-Edge une technique picturale préconçue, divisée sur la surface du tableau en plans colorés, aux contours géométriques nettement définis et sans passages chromatiques entres eux.
Initiateur en la matière, l’artiste américain Ellsworth Kelly conçoit en 1949/50 une abstraction artistique, froide et impersonnelle, fondée sur la répétition sérielle d’éléments graphiques peints en aplat, dans des tons francs, uniformément délimités et répartis. À partir de ce moment, le Hard-Edge prit naissance et fut très vite adopté par les grands de la peinture moderne de ce monde tel que: Lichtenstein, Tousignant, Molinari et bien d’autres… sans oublier Roger KATCH.
On retrouve l’usage du Hard-Edge durant les années 1960/70 sur la plupart des œuvres contemporaines de style Pop’Art, à grande influence graphique, où pureté et précision sont de rigueur dans la découpe des masses géométriques. Le mariage de cette technique à ce style, favorise les créations de grands formats, que l’on retrouve avec beaucoup d’intérêt en architecture moderne et néo-classique.